Les Mythes Primordiaux du Kendwar

Les différentes races et contrées ont chacune leur vision de l’origine du monde. Si certaines se rejoignent, chacune a sa propre particularité, et rares sont les mythes que l’on retrouve d’une race ou d’une nation à une autre. Seul le mythe humain est particulièrement répandu et connu partout, les Humains s’étant déplacés dans l’ensemble du monde.
Tout, chez eux, a dérivé de l’intervention d’une divinité primordiale désormais oubliée de beaucoup hors des gardiens des anciens textes.
Ainsi, au commencement, il n’y avait rien. Seul existait Kenos, sans forme, sans existence physique, le néant absolu. Kenos décida alors de combler le vide en créant son opposé : la matière. D’abord, il créa un monde, puis, jugeant que cela n’aurait guère plus d’intérêt que le vide, il confia ce monde à un groupe avec lequel il partagea ses pouvoirs. Chacun d’eux disposait d’un rôle précis et en usait comme bon lui semblait. C’est ainsi que le monde tel qu’on le connaît, avec ses terres, ses océans, sa vie, commença à prendre forme, sous le regard satisfait de Kenos, qui n’hésitait pas à corriger ses divinités secondaires quand elles agissaient d’une façon qui lui déplaisait.
Mais plus le temps passait, et plus ces divinités s’affranchissaient des ordres et désirs de Kenos. À la fin, elles se révoltèrent contre leur créateur et, au terme d’une longue bataille, le scellèrent au plus profond du monde souterrain, alors géré par Necro. C’est alors que débuta le règne des Dieux, un âge d’or plus tard terni par la création des Hommes et l’avènement des Démons, menés par le Démon Supérieur Marfaren.

Les Norfangs n’ont pas oublié leurs racines humaines, mais le mythe a vu son nombre d’adeptes décroître au fil du temps, au profit d’une nouvelle légende écrite pour le Démon Supérieur, qui leur aurait donné naissance après avoir accordé sa bénédiction à un groupe d’exilés maudits par les Dieux et les Hommes. Ainsi, selon ces textes, Marfaren existait avant les Dieux eux-mêmes et avait consacré le monde à un culte nihiliste, dans lequel étaient vénérés le vide et la mort. Au terme d’un log voyage, d’étranges visiteurs pénétrèrent en ce monde et en découvrirent l’horreur avec un mélange de consternation et de fascination devant de telles mœurs.
Face à cette réaction, Marfaren décida d’accueillir lui-même les nouveaux venus et versa le miel de ses paroles à leurs oreilles, leur promettant une éternité de pouvoir et de contrôle s’ils le rejoignaient pour gérer ce monde dédié à sa gloire. Tous acceptèrent sans hésiter et débutèrent la création d’un nouveau monde, dans lequel apparurent les différentes espèces et un environnement propice à la vie.
Hélas pour eux, les paroles de Marfaren n’avaient déjà de valeur que pour ceux qui étaient prêts à y croire. Une fois le monde achevé et la vie prête à prospérer, le Démon Supérieur comprit que la mort serait éternellement vénérée et décida que les étrangers, désormais Dieux vénérés par leurs créations, devaient disparaître. Incapable de les tuer, il mena toute son armée face à eux et les écrasa sous le nombre, avant de les exiler à jamais dans l’Altermonde, une dimension à l’extérieur du monde qu’ils avaient tous créé. Ainsi débuta dans l’ombre le règne sans partage de Marfaren et ses Démons, pendant que les mortels continuaient de vénérer des Dieux désormais sourds à leurs prières…

Chez les Drahnites, le mythe primordial était d’une extrême simplicité, à l’image de leur culte à Braïn. En effet, ils considèrent que le monde connu n’est qu’une petite fraction d’un bien plus grand ensemble, dont chaque élément est séparé par des océans d’une taille extraordinaire, empêchant ainsi tout voyage au-delà des limites connues. Pour eux, le monde n’a donc jamais été créé, il a toujours été là, avant toute autre chose, prêt à les accueillir avec les autres créatures vivantes.

Enfin, Maj’Karal et Feör’Karal, fidèles à leur racine commune, partageaient le même mythe originel, incomparable avec ceux des autres races du Kendwar, même les Drahnites. Bien des millénaires plus tôt vivaient deux divinités au cœur du néant : Umbro (« ombre » en Ancien Parler) et Laït (« lumière » en Ancien Parler). Ces deux divinités se livraient un combat sans merci, aucune ne parvenant à prendre le dessus sur l’autre. Plus leurs combats se produisaient, plus la matière se créait. À terme, elles avaient créé plusieurs ébauches de monde et finirent par arriver sur l’une d’elles. Là, elles décidèrent de le développer et de le faire habiter, Laït créant les Maj’Karal et Umbro les Ragnirs.
Fortes de leurs nouvelles armées, les divinités décidèrent de se battre par procuration et envoyèrent les deux races au combat pour la domination du territoire et la gloire de leurs idoles respectives. Encore une fois, le résultat fut une série de batailles sans que jamais ne se dégage une réelle domination… Le temps s’écoula ainsi jusqu’à la mort des deux divinités, qui ne mit pas fin aux combats… Ainsi fut créé le monde selon les Maj’Karal et les Feör’Karal, lesquels prirent parfois la suite des Ragnirs en se déclarant de l’ascendance et l’héritage d’Umbro…

Il existe encore quelques autres mythes dans les autres nations et continents du monde, mais ceci est encore une autre histoire…