La Lame Noire

Dans le Kendwar, que l’on parle de la période impériale ou non, l’information tient une place capitale, pour les brigands comme pour les soldats ou les espions. Certains se sont vite rendus compte de ce fait et ont choisi de se spécialiser dans l’achat et la revente de renseignements, à commencer par la Lame Noire.
Nul ne sait vraiment qui est la Lame Noire, ni même s’il s’agit d’une seule personne ou d’un groupe. Chaque livraison se fait par une personne masquée qui, selon les témoins et les époques, est homme ou femme, grand ou petit, fort ou malingre… Ainsi, si à l’époque de Kamal et de l’Empire, la Lame Noire est une jeune femme, certains anciens en font un homme d’âge mûr, quand ce n’est pas quelqu’un de très jeune. Beaucoup y voient logiquement la marque d’un groupe organisé ou d’un titre transmis, d’autres pensent à une créature polymorphe à la très longue vie et qui serait inconnue de tous les savants…

Qui que ce soit, une seule chose est sûre : si vous cherchez une information, la Lame Noire l’aura. Il faudra parfois y mettre le prix, mais rien ne lui échappe, des crimes des bas-fonds aux vices de la haute société. Sa fiabilité est si importante que nombre de ses concurrents ont rapidement cessé leur activité. Là encore, les hypothèses sont multiples : d’aucuns disent que c’est la réaction logique à adopter quand on offre des renseignements médiocres malgré le prix attractif, d’autres que la Lame Noire a su comment « gérer le marché », d’autres encore que tous les informateurs sont passés sous sa bannière…
Personne n’a la moindre certitude, si ce n’est que l’on ne trouve pas mieux sur le marché du renseignement. Quant à ceux qui ont tenté de percer les mystères autour de la Lame Noire, rares sont ceux qui peuvent encore en parler…

Publicités