Les Dragons

L’existence des Dragons est avérée depuis fort longtemps dans les vastes terres des Marches Arides, un grand territoire fait principalement de montagnes et de déserts, par-delà l’océan à l’ouest du Kendwar. Les Dragons y vivaient en paix avec avec le peuple local des Mankalaïs, qui leur avaient consacré un culte et bien des bâtiments et reliques.

Cela ne dura malheureusement pas. En -100 du calendrier pré impérial, quelques années avant la migration de colons humains vers le Kendwar, un conflit éclata entre les Dragons et les Mankalaïs, les seconds reprochant aux premiers d’avoir enlevé et sacrifié plusieurs des leurs, après avoir ravagé des villages. Le conflit fut court, mais meurtrier. Bien qu’il fût établi à la fin que les Dragons n’avaient rien à voir dans ces disparitions (lesquelles étaient perpétrées et mises en scène pour accuser les Dragons par une peuplade venue du nord des Marches Arides, les Eroberns), ceux-ci décidèrent, selon la légende, de s’exiler au Nord, sur une terre inaccessible autrement que par les airs, loin des Marches Arides et de toute forme de vie humaine ou humanoïde.

Selon les textes des Mankalaïs, qui relatent toute l’Histoire des Dragons, dont ce conflit, les Dragons des Marches Arides savaient parler et étaient organisés en une société cohérente. De plus, ils maîtrisaient bien des éléments au-delà du feu et semblaient également avoir accès, pour certains, à une forme rudimentaire de magie runique grâce à leurs tatouages.
Les Mankalaïs ne cessaient de louer la sagesse des Dragons, tout en se méfiant de leur puissance, dont ils n’ont jamais montré qu’une infime fraction, même au plus fort du conflit. Aujourd’hui encore, ils sont considérés comme les créatures les plus puissantes ayant jamais foulé le monde, et on pense qu’un seul d’entre eux pourrait facilement détruire tout un royaume et ses habitants en l’espace d’une heure…